fbpx
skip to Main Content
  @cdagroecologie
L’agroécologie : Qu’est Ce Que C’est Vraiment ?

L’agroécologie : qu’est ce que c’est vraiment ?

Lorsque vous commencez à penser agroécologie, vous n’êtes plus en train d’essayer d’enlever quelques choses de négative. Vous souhaitez composer avec le vivant

Avant d’en arriver à cette pensée, les agroécologistes étudient d’innombrables variétés d’agroécosystèmes et de biotopes. En fait, l’agroécologie n’est pas associée à une méthode particulière d’agriculture. Et ceci, qu’elle soit biologique, conventionnelle, intensive ou extensive. De plus, l’agroécologie n’est pas limitée par certaines pratiques de gestion, comme l’utilisation d’ennemis naturels au lieu d’insecticides, ou la polyculture au lieu de la monoculture. C’est plutôt une façon de penser et d’envisager des solutions aux problèmes existants en composant avec ce que nous offre le milieu naturel.

 

Les bases de l’agroécologie

En outre, les agroécologistes ne s’opposent pas unanimement à la technologie ou aux intrants dans l’agriculture. Ils évaluent plutôt comment, quand et si la technologie peut être utilisée en conjonction avec les atouts naturels, sociaux et humains. L’agroécologie propose une manière d’étudier les agroécosystèmes en fonction du contexte ou du site. Et enfin, un point où tous les agriculteurs seront d’accord, l’agroécologie reconnaît qu’il n’existe pas de formule ou de recette universelle pour le succès et le bien-être maximal d’un agroécosystème.

Au lieu de cela, les experts agronomes préfèrent étudier les questions liées aux quatre propriétés systémiques des agroécosystèmes : la productivité, la stabilité, la durabilité et l’équitabilité. Contrairement aux disciplines qui ne s’intéressent qu’à une ou plusieurs de ces propriétés, les agroécologistes considèrent que les quatre propriétés sont interconnectées et font partie intégrante du succès d’un agroécosystème. Reconnaissant que ces propriétés se retrouvent à différentes échelles, les agroécologistes ne se limitent pas à l’étude des agroécosystèmes à une seule échelle : la ferme, la communauté, un climat, le monde.

Les agroécologistes étudient ces quatre propriétés à travers une optique interdisciplinaire. Ce faisant, ils utilisent les sciences pour comprendre les éléments des agroécosystèmes tels que les propriétés du sol et les interactions plantes-insectes. De même, ils utilisent les sciences sociales pour comprendre les effets des pratiques agricoles sur les communautés rurales, les contraintes économiques au développement de nouvelles méthodes de production ou les facteurs culturels déterminant les pratiques agricoles.

 

Pour aller plus loin !

agroecologie-qu-est-ce-que-c-est

 

Différentes approches de l’agroécologie

Les agroécologistes ne sont pas toujours d’accord sur ce qu’est ou devrait être l’agroécologie à long terme. Les différentes définitions du terme agroécologie peuvent être distinguées en grande partie par la spécificité avec laquelle on définit le terme « écologie », ainsi que par les connotations politiques potentielles du terme. Les définitions de l’agroécologie peuvent donc d’abord être regroupées en fonction des contextes spécifiques dans lesquels elles situent l’agriculture. L’agroécologie est définie par l’OCDE comme « l’étude de la relation entre les cultures agricoles et l’environnement ». Cette définition fait référence à la partie « -écologie » de « l’agroécologie ». Selon cette définition, un agroécologiste étudie les diverses relations de l’agriculture avec la santé des sols, la qualité de l’eau, la qualité de l’air, la méso- et la micro-faune, la flore environnante, les toxines environnementales et d’autres contextes environnementaux.

Une définition plus courante du mot peut être « l’étude des interactions entre les plantes, les animaux, les humains et l’environnement au sein des systèmes agricoles ». Par conséquent, l’agroécologie est intrinsèquement multidisciplinaire, incluant des facteurs issus de l’agronomie, de l’écologie, de la sociologie et de l’économie. Dans ce cas, la partie « -écologie » de « agroécologie » est définie de manière large pour inclure également les contextes sociaux, culturels et économiques.

L’agroécologie est également définie différemment selon l’emplacement géographique. Dans les pays du Sud, le terme a souvent des connotations ouvertement politiques. Ces définitions politiques du terme lui attribuent généralement des objectifs de justice sociale et économique. Dans ce cas, une attention particulière est souvent accordée aux connaissances agricoles traditionnelles des populations locales. Les utilisations nord-américaines et européennes du terme évitent parfois d’inclure des objectifs aussi ouvertement politiques. Dans ces cas, l’agroécologie est considérée plus strictement comme une discipline scientifique avec des objectifs sociaux moins spécifiques.

 

agriculture-et-agroecologie

 

L’AGROÉCOLOGIE DES ÉCOSYSTÈMES, QUELLES DIVERGENCES AVEC L’AGRICULTURE QUE L’ON CONNAIT ?

L’agroécologie, au-delà des objectifs que nous venons de voir dans les différentes définitions, est assez claire.

Limiter le plus possible le travail et l’impact de l’Homme sur l’environnement vivant. Pour exemple, on va essayer de remplacer le travail mécanique et parfois chimique par du vivant. Bien sûr on retrouvera toujours les semoirs et autres machines indispensables. En revanche, l’agriculteurs aura une approche plus équilibrée et « vivante » des cultures.

Cette approche s’inspire de la biologie des écosystèmes. Elle repose sur l’hypothèse selon laquelle les systèmes naturels, avec leur stabilité et leur résilience, constituent le meilleur modèle à imiter si l’objectif est la durabilité.

Vous avez des nuisibles quels qu’ils soient ? Ne les chassez pas avec des stratagèmes demandant des moyens humains, techniques et financiers. Regardez plutôt si des actions reposant sur le vivant ne pourraient pas être plus bénéfiques et proactives pour vous.

De même, l’agroécologie défend fermement la diversité et l’agriculture de conservation des sols. Cela induit des notions d’auto-fertilité par la biologie des sols, de conserver la biodiversité de ses sols, de semis directs etc. L’objectif est toujours de respecter les acteurs vivants, le sol et les plantes. Limiter le travail du sol pour avoir de meilleurs résultats.

 

biodiversite-agriculture-sur-sol-vivant

 

L’ÉCONOMIE POLITIQUE ÉCOLOGIQUE

La force motrice de cette forme d’agroécologie est une critique politico-économique de l’agriculture moderne. Ce mouvement estime que seuls des changements réfléchis permettront de réduire les coûts et impacts négatifs de l’agriculture moderne. Conscients que le changement demande des efforts ainsi que des connaissances voire une situation financière solide, nous aidons et accompagnons les agriculteurs dans une démarche d’agriculture raisonnée basée sur le vivant.

Remplacer le gazoil par la photosynthèse, l’acier par des racines, l’agro-phyto par la diversité

 

Fusion de l’agronomie et de l’écologie

Lorsque les agronomes ont vu la valeur de l’écologie et que les écologistes ont commencé à utiliser les systèmes agricoles comme parcelles d’étude, les études en agroécologie se sont développées plus rapidement. Les systèmes agricoles modernes ont perdu leur fondement écologique lorsque les facteurs socio-économiques sont devenus la pierre angulaire du système alimentaire. La reconnaissance que les interactions socio-économiques sont effectivement l’une des composantes fondamentales de tout agro-écosystème est apparue en 1982. Le contexte socio-économique ne peut être séparé des systèmes agricoles lors de la conception des pratiques agricoles.

Par exemple, l’impact de la consolidation des exploitations et des systèmes de culture sur les populations de ravageurs souligne que les composantes socio-économiques, technologiques et écologiques donnent lieu à des choix de systèmes de production alimentaire de la part des producteurs.

 

 

En conclusion, l’agroécologie, mouvement initié par des agriculteurs et agronomes, tend à proposer des solutions/alternatives au sein d’un écosystème complexe évoluant entre besoins, moyens et contraintes.

Si vous voulez en découvrir plus sur nos recherches ou vous faire conseiller dans vos démarches, nous serions ravis de vous accompagner. Le Centre de Développement de l’Agroécologie (CDA) oeuvre pour une agriculture durable et un partage unilatérale des connaissance et du savoir. Nos experts sont à votre service pour tous besoins ou questionnements.

 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Back To Top
×Close search
Rechercher