@cdagroecologie
Biostimulants

Les biostimulants : quels bénéfices agroécologiques ?

Les biostimulants : quels bénéfices agroécologiques apportent leur utilisation ?

Les biostimulants agricoles sont des additifs d’engrais biologiques. Ils sont utilisés en production végétale pour favoriser la croissance, la santé et la productivité des plantes. Ayant une action différente de celle des intrants chimiques, ils sont aussi un allier des cultures agroécologiques.

Le mot « biostimulant » a été inventé par des spécialistes de l’horticulture pour décrire des substances favorisant la croissance des plantes sans être des nutriments, des amendements de sol ou des pesticides. Ces substances naturelles ou synthétiques peuvent être appliquées sur les graines, les plantes ou à même le sol.

Leur rôle est ainsi de :

  • Stimuler de la germination des graines et ainsi améliorer la qualité de la production.
  • Contribuer à améliorer l’absorption des nutriments. Certains acides aminés contenus dans les biostimulants peuvent s’associer aux micronutriments, ce qui aide notamment la plante à puiser les nutriments dans des sols à pH élevés.
  • Apporter une meilleure résistance aux stress abiotiques comme les variations climatiques, les carences en minéraux, une salinité excessive, la sécheresse ou encore l’excès d’eau.

Ces attributs dépendent de la composition des biostimulants.

Principales catégories de biostimulants végétaux

Malgré les récents efforts pour clarifier le statut réglementaire des biostimulants, il n’existe aucune définition officielle ou réglementaire des biostimulants végétaux.

Malgré cela, certaines grandes catégories sont largement reconnues par les scientifiques et agronomes, couvrant à la fois les substances et les micro-organismes. Les micro-organismes comprennent des bactéries, principalement les PGPR (Plant Growth Promoting Rhizobacteria), des bactéries de la rhizosphère bénéfiques à la croissance et à la santé des plantes), et des champignons.

Comment les biostimulants contribuent à une agriculture durable et agroécologique ?

Les biostimulants agricoles peuvent être utilisés pour compléter et améliorer les pratiques agricoles et les intrants agricoles déjà existants. Pour autant, les biostimulants se distinguent des intrants traditionnels des cultures : ils n’agissent que sur la vigueur de la plante et n’ont aucune action directe contre les parasites ou les maladies.

Ces substances provoquent des changements dans les processus vitaux et structurels afin d’influencer la croissance des plantes, d’augmenter le rendement et la qualité des semences. En outre, les biostimulants réduisent le besoin d’engrais.

En cela la stimulation des processus biologiques au niveau du sol ou de la plante entre dans une logique agroécologique : plutôt que d’agir sur un facteur extérieur impactant la production (ravageurs, bioagresseurs ou carence en éléments nutritifs) les biostimulants permettent d’agir sur les capacités d’adaptation des agro-écosystèmes.

Ainsi, en agroécologie, ces « stimulants » sont utilisés comme alternative aux autres solutions « conventionnelles » à action directe.

biostimulants-agroecologie

Biostimulants et agroécologie

Aujourd’hui, les biostimulants sont parmi les premiers intrants utilisés en agriculture. Cependant, pendant de nombreuses années, peu de recherches ont été faites pour affiner et améliorer leurs qualités et leur efficacité. Au cours de la dernière décennie, les producteurs de biostimulants ont entrepris un nombre croissant d’études pour identifier de nouveaux composés bioactifs et des micro-organismes bénéfiques. Ces études sont également allées dans le sens d’une meilleure compréhension agroécologique, des performances et de la qualité des cultures, dans un large éventail de conditions de croissance.

Les biostimulants aident à relever certains des défis les plus importants auxquels l’agriculture sera confrontée dans les années à venir :

  • Les températures extrêmes, les précipitations irrégulières et les autres conditions de croissance stressantes liées aux changements climatiques exigent des cultures résistantes. Les biostimulants augmentent la tolérance des plantes aux stress abiotiques et leur récupération.
  • En facilitant l’assimilation et l’utilisation des nutriments, les biostimulants aident à empêcher le lessivage ou le ruissellement de ces derniers dans les écosystèmes voisins. Cela signifie un meilleur retour sur investissement pour les agriculteurs et une meilleure utilisation des ressources naturelles.
  • Les biostimulants aident à protéger et à améliorer la santé des sols en favorisant le développement de micro-organismes bénéfiques. Un sol vivant retient l’eau plus efficacement et résiste mieux à l’érosion.
  • Les biostimulants peuvent améliorer les la qualité des productions agricoles. L’amélioration de la qualité peut se traduire par des revenus plus élevés pour les agriculteurs, une meilleure conservation lors du stockage et des aliments plus nutritifs pour les consommateurs.

 

Si les biostimulants sont encore associés par de nombreuses personnes à l’agriculture et au jardinage biologiques, ils ont désormais un rôle important à jouer dans une agriculture agroécologique en complément de la nutrition et de la protection des cultures.

Sur ces problématiques, le CDA accompagne les agriculteurs afin de leur permettre d’évoluer vers une exploitation rentable et respectueuse de l’environnement.

Découvrez nos offres d’accompagnement plus en détails : https://centre-developpement-agroecologie.fr/agriculteurs/.

 

Laisser un commentaire

Rechercher