fbpx
skip to Main Content
  @cdagroecologie
La Transition Agroécologique, Une Solution Pérenne ?

La transition agroécologique, une solution pérenne ?

L’agriculture française s’inscrivant dans un système mondialisé, à l’heure où certains marchés se dé-régulent, elle doit faire face à des enjeux importants :

  • alimentation
  • santé
  • environnement
  • économie
  • droits sociaux et sociétaux
  • territoires et techniques.

En tant que discipline scientifique et pratique couvrant à la fois l’agriculture, l’agronomie et l’écologie, l’agroécologie ne vise pas seulement à transformer l’agriculture mais aussi à revoir les systèmes alimentaires dans leur ensemble en vue de les rendre plus durables. L’agroécologie combine donc production agricole et reproduction des ressources naturelles. Elle a ainsi des implications à la fois territoriales et mondiales. Elle pourrait être décrite comme un système d’interactions entre les acteurs impliqués dans la gestion des exploitations agricoles, des filières et des ressources naturelles.

La transition agroécologique contribue à rendre les sols plus fertiles, peut augmenter les rendements agronomiques des exploitations, réduire leurs coûts et ainsi renforcer leur indépendance et leur résilience. Elle peut également améliorer les conditions de vie des agriculteurs et des salariés et contribuer à renforcer l’attractivité et la valorisation de leur métier. Pour les consommateurs et les citoyens, elle doit fournir une alimentation plus saine et plus nutritive, tout en protégeant la biodiversité et les paysages. Elle peut aussi contribuer à créer des emplois et à lutter contre l’exode rural.

 

La transition agroécologique des systèmes agricoles dans le monde

Le Centre français de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), dans le cadre de sa mission de recherche, et l’Agence française de développement (AFD), dans le cadre de son mandat d’aide au développement des pays du Sud, explorent les possibilités de développer des systèmes basés sur les principes scientifiques de l’agroécologie. Plusieurs dizaines de projets de recherche et développement sur la transition agroécologique ont été menés par ces deux organisations en partenariat avec des chercheurs et des entités locales des pays du Sud ces dernières années. Ces projets ont principalement lieux en Afrique, à Madagascar, en Asie du Sud-Est, en Amérique latine, comme également dans les territoires français d’outre-mer.

La première partie décrit neuf études de cas de mise en œuvre de systèmes ou pratiques agroécologiques par les producteurs, la communauté des chercheurs et divers acteurs du développement dans différents contextes de production dans les pays du Sud. Les résultats de ces études de cas permettent de discuter des déterminants de la transition agroécologique, des solutions techniques et organisationnelles identifiées et des performances atteintes par les nouveaux systèmes.

En France également, le Centre de Développement de l’Agroécologie (CDA) investit dans la recherche et dans la mise en pratique pour un accompagnement efficace des agriculteurs.  L’objectif étant de partager connaissances et observations entre les acteurs concernés (agriculteurs, éleveurs, acteurs publics, OPA, entreprises, …) afin de corroborer ou d’améliorer les conclusions et processus qui en découlent.

Quelques pistes de travail et de recherche :

  • les processus de régulation naturels et l’utilisation de la biodiversité mobilisable pour des solutions agroécologiques
  • l’évaluation des performances de ces systèmes
  • levier possible entre agroécologie et changement climatique
  • les dynamiques de marché pour favoriser la transition agroécologique
  • mécanismes territoriaux pour permettre la transition agroécologique.

 

La transition agroécologique, la solution pour des systèmes alimentaires viables

Face au changement climatique et aux extinctions massives, les chercheurs soulignent la nécessité de faire passer les systèmes alimentaires des fermes conventionnelles dépendantes des combustibles fossiles à des alternatives agroécologiques capables de stocker le carbone, d’améliorer la sécurité alimentaire et d’abriter la biodiversité.

La théorie fournit une approche systématique pour organiser les connaissances sur les transitions agroécologiques dans les sciences naturelles et sociales et résumer les principaux besoins de la recherche future.

L’agroécologie, un retour aux sources ? 

L’agroécologie est un terme générique qui couvre de nombreuses pratiques agricoles mieux connues du grand public comme l’agriculture biologique, la biodynamie ou la permaculture.

L’agriculture biologique est une forme d’agriculture agroécologique. Tous les agriculteurs biologiques sont tenus de respecter un ensemble de normes strictes. Ces normes garantissent un meilleur bien-être animal, moins de pesticides et d’antibiotiques et aucun OGM.

En bref, l’agroécologie est le fait de remettre les sols vivants au cœur du modèle de production. On remplace la surexploitation des sols par des itinéraires techniques optimisés, le labourage automatique par un travail du sol minimal, des couverts végétaux, les produits phytosanitaires par des connaissances sur la symbiose entre auxiliaires et diverses plantes.

Sur le long terme, on cherche à minimiser l’impact de l’Homme et l’utilisation d’outils mécaniques tout en favorisant une biodiversité qui permet à tous (agriculteurs, faune et flore) de trouver son compte.

Que vous soyez un agriculteur, une OPA ou une entreprise dans l’agroalimentaire,
découvrez nos prestations ainsi que nos formations

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Back To Top
×Close search
Rechercher